PRODUCTION | Conserver la mémoire d’un spectacle


Cet article s’adresse aux directions de production, ainsi qu’aux responsables aux communications d’une compagnie de création.


Faire vivre la mémoire d’un spectacle a autant trait aux éléments de conception, de régie, du déroulement des représentations qu’au matériel promotionnel assemblé autour de la diffusion du spectacle.

Instaurer des pratiques professionnelles.

Archiver avec rigueur les éléments de production d’un spectacle permet d’éviter tout imbroglio s’il est décidé que la production soit reprise, ou parte en tournée. De plus, la production doit être en état d’être reprise à tout moment par l’artiste au cœur de sa création, ou par tout autre collaborateur externe, d’où l’importance de respecter une nomenclature récurrente. On peut penser à la reprise d’une œuvre dans le contexte d’un anniversaire de compagnie, ou plus généralement dans un contexte de legs artistique.

Préserver les éléments de production.

L’archivage de certains éléments tient davantage de la conservation de notes, plans, croquis, maquettes et listes. C’est le cas des conceptions de son, vidéos, d’éclairage, ainsi que des éléments de régie. Par exemple, il est important de conserver le plan d’éclairage, la liste des « effets à effets », la liste des accessoires utilisés dans la production et toute la mise en place des objets avant le début, pendant et après la représentation.

La fiche technique regroupe la liste du matériel qui doit être emprunté ou loué en cas de reprise, de tout ce qui ne peut être entreposé pour des questions de coûts ou de ressources. C’est au niveau du décor, des costumes et accessoires qu’il convient d’avoir des pratiques d’entreposage. Ceux-ci doivent être dans un lieu sécurisé, protégé. Cela représente souvent des frais d’entreposage, d’où la pertinence d’être efficace dans son rangement. C’est la direction artistique ou la direction générale de la compagnie qui posera le verdict quant au moment où il ne sera plus nécessaire de les conserver, quand il sera confirmé que le spectacle ne sera jamais repris.

article_memoire.gif

Rassembler le matériel artistique nécessaire

Au-delà des aspects plus techniques à conserver, il est recommandé de conserver une mémoire artistique de la production qui servira en cas de reprise d’œuvre. Bien souvent, une partie de cette documentation peut être préparée en créant ses outils de sollicitation auprès des diffuseurs. Une pierre, deux coups! 

Une captation vidéo entière du spectacle est la façon la plus répandue d’archiver une production; et elle sera aussi très certainement demandée par un potentiel diffuseur. Il peut être intéressant d’y joindre une bande-annonce réalisée à partir de la captation qui fera partie de la documentation à l’attention du diffuseur, dans le pitch de vente qu’on lui adresse. Il faudra donc avoir réalisé une captation vidéo de la création au cours de sa diffusion, en amont de la sollicitation de vente. Il est également juste de joindre dans ce dossier une revue de presse, réunissant quelques (voire toutes) critiques entourant la diffusion de la production et même d’en extraire quelques passages forts. Cela permet d’avoir un écho du public et des pairs! Aussi, il est très utile de conserver les statistiques d’assistance pour chaque soir de représentation; qui seront demandées dans les rapports de demandes de subvention, mais aussi par les diffuseurs qui veulent évaluer la jauge de sièges qu’il devrait mettre en marché.

Archiver le matériel du processus créatif : pour la pérennité de l’histoire du spectacle.

Textes, inspirations, cahier pédagogique, croquis, correspondances, budgets et contrats méritent aussi d’être conservés dans une logique de référence et d’archivage du processus créatif. Cet archivage est nécessaire même si la création ne sera plus reprise ou tournée. L’idée est plutôt de développer un système d’archivage pérenne qui demeure cohérent à travers le temps. Ces archives feront vivre l’histoire des créations passées, et demeurent des références pertinentes pour tout média, étudiant, pair, subventionneurs, donateur, commanditaire ou membre de la compagnie qui désirent s’y référer.


Outils reliés à cet article : P22 Liste : Documents à conserver suite à un spectacle

➔ pour avoir accès aux outils de la Caisse à outils, contactez info@machineriedesarts.ca