PRODUCTION | Le « qui fait quoi » de la production


Cet article s’adresse aux créateurs de projets artistiques.

Pour un créateur, l’entrée en production d’une œuvre peut être une étape aussi stimulante que terrifiante. Devant l’ampleur de la tâche, il est effectivement facile de se sentir totalement dépassé, d’où l’importance de s’entourer d’une équipe de production assurant la bonne marche de la création. Au-delà du travail des artistes sur scène, les tâches de chaque membre de cette équipe peuvent cependant se révéler mystérieuses pour ceux qui n’ont jamais vu cette machine humaine à l’œuvre. 


Une hiérarchie interdépendante.

Tout d’abord, il importe de dire que bien qu’il y ait une hiérarchie des postes, cette structure n’est pas fixe. En effet, elle demeure flexible et perméable en fonction des moyens et ressources humaines disponibles, faisant en sorte que certains des rôles peuvent être transformés ou même combinés. L’échange d’idées et le dialogue entre les membres de l’équipe sont ainsi essentiels pour la bonne segmentation des tâches. Petit survol des principaux métiers œuvrant à l’envers du décor.


La direction artistique (mise en scène, chorégraphie, vue d’ensemble).

La direction artistique est la personne à la tête du processus de production et prend donc différentes fonctions selon la discipline artistique. C’est aussi la personne qui a une vision, qui donne un angle à une œuvre. Elle est la personne qui prend les décisions finales sur la production. Elle assure également une communication constante avec tous les autres collaborateurs afin que la vision artistique soit cohérente et respectée. Bien que le créateur à la base du projet soit le plus souvent à la tête de la production, la direction artistique peut parfois être assurée par une tierce personne, dans un esprit de collaboration artistique.


L’indispensable direction de production.

La direction de production (DP) encadre la gestion du processus créatif, de la genèse du projet jusqu'à la fin de la diffusion. Elle monte et gère le budget de production et se charge de la gestion administrative du projet : réception des factures, paiements de cachet, tenue de livres. La DP peut ainsi évaluer la bonne santé financière de la production en tenant compte des entrées et sorties de fonds immédiates. Elle établit aussi l’échéancier de travail, supervise les divers horaires de répétition, assure les communications internes entre collaborateurs et répond de la direction artistique du projet.


Sans direction technique, il n’y a pas de spectacle.

La direction technique (DT) encadre, avec la DP, la conception scénique et sa réalisation d’un point de vue technique. C’est elle qui prépare et fournit la documentation nécessaire à la bonne réalisation du travail. Elle dirige les techniciens lors des périodes de création et des périodes de montages/démontages des décors, ainsi que de toute la machinerie (lumières, micros, etc.). Elle est aussi responsable de la sécurité de tous durant le processus de production. Dans une équipe réduite, il arrive que les rôles de DT et DP soient tenus par la même personne.

article_quifaitquoi.gif

La conception (éclairage, son, vidéo, costumes, décor).

Répondants des idées de la personne à la mise en scène ou à la chorégraphie, les concepteurs·trices créent les éléments visuels et sonores supportant l’atmosphère d’une œuvre. Ils doivent donc bien connaître l’essence artistique du projet, afin de relever toutes les indications pouvant aider à l'élaboration du concept. Pour assurer une cohérence ensemble,  ils assistent régulièrement aux répétitions et enchaînements afin de valider, tester et orienter les concepts proposés. Dans une équipe réduite, il arrive que les concepteurs·trices prennent les rôles de régisseurs techniques au sein de la production.


La régie : pour un plateau fonctionnel.

La régie de plateau est responsable de faire le lien entre les différentes directions et les artistes lorsque la production entre en salle. Travaillant de concert avec les régies techniques (chef son, chef électrique), son rôle est de veiller au bon déroulement du spectacle et de connaître dans sa totalité le dossier artistique et technique. Le·la régisseur·euse coordonne les entrées et sorties des artistes et gère les accessoires et le mobilier scénique. Durant la présentation de la production, la régie est responsable de lancer tous les cues son-lumière du spectacle. Elle accomplit ce travail à l’aide d’un rigoureux cahier de régie, qui est une partition annotée du moment où déclencher ces cues. Le rôle de la régie de plateau est souvent pris en charge par la personne assurant l’assistance à la direction artistique.


Changer au gré des saisons (artistiques).

Bien que ce survol donne une idée générale du rôle des membres les plus importants de l’équipe de production, il ne fait qu’effleurer le travail de chacun. En effet, à l’image d’une œuvre qui évolue et se transforme selon ses interprètes, la forme de cette équipe change en fonction de la nature et l’envergure d’un projet. Célébrons donc ces héros invisibles, sans qui les artistes sur scène auraient l’air un peu (plus) farfelus.



Outils reliés à cet article : P11 : Liste de tâches par corps de métier + P12 : Organigramme – exemple + P13 : Organigramme – vierge